Ewa et la «fidèle Suédoise»

Ewa Rotzler vit à Gockhausen, un petit village à la périphérie de Zurich, avec sa famille et ses animaux (2 cochons nains, 4 chats, 2 chiens, 2 chevaux, 2 ânes, 2 mulets et 1 poney). Le nombre d’animaux de compagnie est impressionnant, tout comme le nombre de projets dans lesquels la famille est engagée. On ne s’étonnera donc pas que cette famille conduise aussi des voitures capables d’être mises à rude épreuve. Les Rotzler roulent depuis toujours dans d’anciennes Volvo.

Tous les mois, les Rotzler invitent à venir au Salon, assister à des concerts, des pièces de théâtre et autres représentations culturelles. Autrefois, Ewa a dirigé la boutique pour enfants Troll dans le quartier Seefeld de Zurich et cela fait maintenant plusieurs années qu’elle travaille au théâtre Rigiblick. Stefan, son mari, travaille comme architecte paysagiste. Nous avons rencontré Ewa lors d’un entretien.

Polar
Volvo Polar

Depuis combien de temps êtes-vous sur les routes avec vos fidèles voitures?

Cela fait plus de 30 ans que d’anciennes Volvo nous accompagnent dans la vie. Nous en avons eu plusieurs en fait. Tout a commencé avec une Volvo Amazon rouge. Elle avait le charme d’antan, était avantageuse et on n’avait aucun mal à trouver des pièces de rechange. En 2003, nous avons acheté un break Volvo Polar avec lequel nous avons parcouru 250 000 km. Il totalisait presque 500 000 km quand il nous a lâchés. En 2016, nous l’avons remplacé par un autre break Polar.

Pourquoi la Polar est-elle le modèle qui vous convient vraiment?

Nous aimons sa forme: elle est classique, simple, sans fioritures et discrète. Elle est aussi en parfaite adéquation avec les valeurs intrinsèques de la Suède. Je lui ai donné le nom affectueux de «fidèle pote» car elle démarre toujours, grimpe les pentes raides même quand il neige tout en ayant encore beaucoup de puissance. Notre Polar ne pose vraiment jamais de problème. Et qui plus est, elle nous donne un agréable sentiment de sécurité. Mais le plus important est que c’est un véhicule utilitaire parfait qui nous permet de tout transporter.

Qu’avez-vous déjà transporté dans cette voiture?

De la terre, de la paille, des chiens et des chats, des magasins entiers pour enfants! En fait, presque tout ce que vous pouvez imaginer. Il se pourrait même que l’un de nos petits cochons monte aussi à bord un de ces jours.

Quel est ton souvenir le plus marquant avec vos anciennes Volvo?

Lorsque la Confédération a fêté ses 700 ans en 1991, Stefan a pu installer à l’aéroport de Zurich une image aérienne pour les passagers qui atterrissaient. Une œuvre d’art visible depuis les airs et qui changeait constamment. Avec son équipe, il a monté des lamelles qui au moment de l’atterrissage, donnaient l’impression d’être des ellipses volantes, créant ainsi une illusion d’optique. J’ai donc bénéficié d’une autorisation spéciale pour apporter une fois par jour du café frais et des gâteaux aux travailleurs acharnés. On se serait crus dans un film. Tous les matins, avec ma petite fille Isabel, je traversais le terrain d’aviation au volant de ma Volvo Amazon rouge, arborant un rouge à lèvres tout aussi rouge et les cheveux relevés. Je tombais presque toujours sur la police aéroportuaire. Les policiers n’en croyaient pas leurs yeux: après un bref instant d’étonnement, ils freinaient brusquement et me prenaient en chasse, gyrophare bleu allumé. Qu’est-ce que cette femme a perdu ici? A-t-elle tournée au mauvais endroit? Est-ce une mauvaise plaisanterie? Je restais cool, montrais ma pièce d’identité et poursuivais ma route. Je n’oublierai jamais les regards des policiers.

Quelle a été votre expérience Volvo la plus désagréable?

C’est vrai, malgré tous les bons souvenirs, on garde aussi en mémoire des moments choc. C’était en hiver 2016. Nous avions monté un attelage de remorque sur notre Volvo Polar. Mon frère et mon mari transportaient du bois pour la porcherie et roulaient sur l’autoroute entre Winterthour et Zurich, sous une tempête de neige. Ils roulaient donc très lentement. Malgré leur prudence, la remorque a été emportée par son propre élan et la voiture a été déportée. La voiture a heurté la glissière de sécurité et a été totalement endommagée. Stefan, mon mari, assis au volant et complètement choqué, a alors jeté un œil sur la voie de dépassement en sens inverse. Par miracle, il ne lui est rien arrivé. Volvo venait de confirmer sa réputation de constructeur automobile le plus sûr de tous. Mon frère et mon mari s’en sont sortis indemnes, mais avec une belle frayeur. La voiture a tiré sa révérence avec 499 000 kilomètres au compteur. Je suis certaine qu’elle aurait pu atteindre le million.

Bientôt, les voitures seront autonomes ou voleront peut-être même dans les airs. Pourquoi t’en tiens-tu à une ancienne Volvo?

La Polar est et reste la voiture idéale pour nous. C’est comme si elle avait été taillée sur mesure pour nos besoins. Elle est épurée et dispose d’un habitacle géant. Le seul luxe qui me manque en ce moment, c’est un peu d’air frais en été. La climatisation a rendu l’âme.

Si vous voulez en savoir plus sur les anciennes Volvo, vous trouverez votre concessionnaire Volvo ici.