À la croisée de l’art, du design et de la technologie: l’artiste Christopher Bauder de WHITEvoid et le compositeur Robert Henke à la Volvo Art Session 2018

WHITEvoid_SoMeÀ la Volvo Art Session 2018, l’artiste Christopher Bauder de WHITEvoid et le compositeur Robert Henke présentent avec «GRID» une installation lumineuse audiovisuelle, dans laquelle des objets lumineux cinétiques évoluent au son de la musique électronique. Le média principal en est la lumière électrique sous forme statique et cinétique.

 

Christopher Bauder a créé le studio de design WHITEvoid en 2004. WHITEvoid développe des aménagements d’espaces, des mises en scène et des produits pour les musées, expositions, foires et salons ainsi que pour les festivals et les concerts. Le studio se compose de spécialistes en design interactif, conception médiatique et design de produits ainsi qu’en architecture d’intérieur et en électrotechnique. Christopher Bauder est le plus connu pour l’installation artistique «LICHTGRENZE» qu’il a créée avec son frère Marc à l’occasion du 25e anniversaire de la chute du mur de Berlin, en 2014. Les installations et performances de C. Bauder ont déjà pu être admirées au Centre Pompidou de Paris, à la Fête des Lumières à Lyon ainsi qu’au National Museum of Fine Arts de Taïwan.

Robert Henke, quant à lui, est compositeur, créateur d’installations et développeur de logiciels. Il est surtout connu pour ses contributions à la musique électronique contemporaine et pour ses travaux aux lasers. Ses installations, performances et concerts ont notamment été présentés au Tate Modern de Londres, au Centre Pompidou de Paris ainsi qu’au PS-1 à New York.

WhiteVoid 1
DEEP WEB est une installation audiovisuelle immersive et monumentale de l’artiste Christopher Bauder, associée à la musique électronique du compositeur Robert Henke

 

Christopher Bauder, que signifie pour vous «Human meets digital», le thème de la Volvo Art Session de cette année?
Ce thème résume pour moi la façon dont nous vivons déjà aujourd’hui. Nous utilisons en permanence des appareils ou services numériques pour élargir nos propres capacités en matière d’apprentissage, de navigation, de recherche ou de communication, qui sont limitées. L’être humain et ses extensions numériques se transforment de plus en plus en une seule entité, en une sorte de cyborg contemporain. Sans mes outils numériques, je ne pourrais exécuter aucune de mes tâches quotidiennes… hormis avoir de nouvelles idées.

 

Quel est le rôle de la numérisation dans votre art?
En principe, toutes mes œuvres d’art sont de grandes «machines» connectées, qui sont commandées par des ordinateurs fonctionnant avec des logiciels complexes. Sans ce qu’on appelle la numérisation, mes œuvres lumineuses, pour la plupart cinétiques, ne pourraient pas exister. Seules les dernières évolutions des technologies d’éclairage et informatique permettent de créer des œuvres d’art animées aussi complexes et détaillées. Même le processus de planification dépend entièrement de logiciels, y compris de la CAO 3D, de simulations 3D en temps réel et quelquefois aussi d’applications de test de réalité virtuelle. Je tire par ailleurs une partie de mon inspiration pour ces œuvres de la logique informatique. J’aime introduire dans le monde réel des notions relatives aux ordinateurs et aux logiciels, telles que pixels, voxels, polygones et vecteurs.

WhiteVoid 3
Installation «Atom» de l’artiste Christopher Bauder avec la musique électronique du compositeur Robert Henke

 

Est-ce beaucoup de travail que de se préparer pour une manifestation comme la Volvo Art Session 2018?
Nous planifions d’abord la structure et la construction du système de traverses à monter au plafond, sur lequel sont ensuite fixés nos luminaires motorisés. Puis nous exportons ce schéma d’implantation du logiciel CAO pour l’importer dans notre propre logiciel 3D en temps réel. Nous procédons ensuite à une animation sommaire avec une visualisation 3D. Après cela, nous nous rencontrons avec Robert Henke, pour associer directement les effets visuels à la musique qu’il a composée et arrangée sur un logiciel audio en temps réel. Les deux programmes sont ensuite connectés via un réseau et peuvent ainsi communiquer ensemble en temps réel. Il en résulte une relation très étroite entre partition, mouvement et lumière. Ce processus dure normalement quelques semaines. Dans le cas de la Volvo Art Session, nous avons pu nous appuyer sur un show déjà existant et nous n’avions plus qu’à adapter l’installation à l’espace du Schiffbau et au timing de la Volvo Art Session 2018.

Gagne des billets exclusifs pour la soirée d’ouverture de la Volvo Art Session 2018

La soirée d’ouverture du 6 septembre 2018 est exclusivement réservée aux personnes invitées. Mais les 21 et 22 août, nous mettons en jeu sur Facebook des billets exclusifs pour cet événement unique.

Toutes les œuvres d’art ainsi que Sophia the Robot seront accessibles à tous le vendredi 7 septembre entre 10 h 00 et 20 h 00. La discussion avec Sophia peut être suivie en live le jeudi 6 septembre sur Facebook.