Volvo P1800 Convertible – Yes we where open

Un certain Stanley Lazarus s’était fait un nom en tant que concessionnaire automobile à Long Island au début des années 60. Il vendait divers véhicules anglais et des modèles Volvo. Un beau jour, il perdit toutes les marques britanniques au profit d’un concessionnaire se trouvant de l’autre côté de la rue et il ne lui resta plus que les modèles Volvo.

Il rebaptisa son garage «Volvoville» et se demanda comment il pouvait continuer à servir ses clients réguliers, qui aimaient acheter des roadsters anglais, sachant qu’aucun cabriolet ne viendrait de chez nous en Suède.

En 1963, il découpa alors à la scie et sans plus attendre le toit d’une Volvo P1800 S d’occasion.

La Suédoise sans toit avait certes fière allure, mais le châssis était trop instable, la voiture était malheureusement inconduisible. S. Lazarus souda alors diverses plaques en acier en forme de L dans la Volvo, ce qui améliora significativement le véhicule. Ensuite, lorsqu’il trouva le «Forean Kustom Upholestry» à Huntington, une petite entreprise spécialisée dans les constructions de toits pour bateaux, où il fit fabriquer une belle capote pour la Volvo, le résultat fut presque bien. Enfin, lorsqu’il transféra l’ensemble de la construction à «International Auto Painting», tout fut pour ainsi dire parfait.

1966 Volvo 1800 S Volvoville convertible
1966 Volvo 1800 S Convertible

Volvo P1800 S sans toit = Volvo P1800 Convertible

Bien que rien n’ait été entrepris au niveau de la transmission, il en coûta quand même au client bien 1000 dollars pour l’ensemble des travaux de transformation (le prix de base d’une Volvo P1800 S de1964 était de 3695 dollars à l’époque); il fallait en outre acheter un nouveau coupé chez «Volvoville», sinon la modification n’était pas possible. Combien de P1800 S exactement furent modifiées, les chiffres diffèrent grandement à ce sujet. On dit que jusqu’à 30 unités furent produites entre 1963 et 1969; d’autres sources sont presque sûres que ce bricolage avait déjà pris fin en 1966, parce que nos aïeux en Suède n’étaient manifestement pas enthousiasmés par les Convertibles. Officiellement, on annonça des problèmes avec la garantie. Ce qui est certain, c’est qu’Harold Radford, célèbre pour son break de chasse Aston Martin, dépouilla au moins une P1800 S de son toit. Et on peut supposer qu’aux États-Unis, plus d’une P1800 Coupé d’occasion changea de forme sur le modèle «Volvoville» (souvent avec le toit de la VW Karmann Ghia).

YouTube

En téléchargeant cette vidéo, vous acceptez la déclaration relative à la protection des données de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

 

 

 

Thèmes associés

En savoir plus sur notre histoire

16_9_re-manufactured_parts_2

En savoir plus sur le Volvo Classics Söndag

Volvo ÖV 4

En savoir plus sur Volvo Classics

Die Volvo Kilometerkönige