Support your locals: telle est la devise estivale d’Eva Nidecker

Il n’est pas impératif d’aller faire du surf au Mexique: une randonnée dans les montagnes suisses peut être tout aussi agréable. La présentatrice de télévision bâloise Eva Nidecker veut soutenir le tourisme suisse cette année.

Où comptes-tu passer tes vacances cet été?
Pour le moment, rien ne semble indiquer que je puisse prendre des vacances cet été, puisque nous ouvrons à nouveau notre Indoor Cycling Studio Open Ride à partir du 1er juin et devons compenser la perte de chiffre d’affaires des derniers mois. Mais si jamais je pouvais partir quand même, je me laisserais probablement tenter par les montagnes!

Qu’est-ce qui change le plus par rapport aux autres années?
La planification des vacances dépend bien entendu fortement de l’évolution de la pandémie de COVID 19 – pas uniquement ici en Suisse, mais aussi dans les autres pays. De manière générale, je pense qu’il vaut mieux rester en Suisse cet été. Non seulement pour prévenir l’infection ou la propagation à l’étranger, mais surtout pour soutenir le tourisme suisse!

Es-tu plutôt du genre à prendre des décisions de voyage au dernier moment?
Normalement, je réserve les grandes vacances neuf mois à l’avance. En fait, nous allons chaque année faire du surf dans un pays chaud: Nicaragua, Mexique… S’il s’agit de voyages plus courts, je peux aussi être plus spontanée et réserver jusqu’à 2 semaines à l’avance.

Comment préfères-tu voyager pour te rendre à destination?
Comme mes vacances se limiteront probablement à la Suisse cet été, je pourrai aller n’importe où avec ma Volvo XC60. Je ne voudrais pas encore trop utiliser les transports publics, si possible.

Es-tu libre de planifier tes vacances à ta guise ou dois-tu tenir compte de certains impératifs?
Cette année, ce sont la marche des affaires et la planification du personnel d’Open Ride qui dicteront mes dates de vacances. Une équipe bien rodée peut également fonctionner de manière indépendante, sans mon aide et ma présence. Comme nous sommes ouverts 7 jours sur 7, de tôt le matin à tard le soir, il y a de nombreux défis opérationnels à relever.

À quoi faut-il particulièrement veiller cette année?
Je pense que la plupart des gens se sont désormais habitués aux règles de distance imposées par la Confédération et nous devons probablement accepter l’idée que cela se poursuivra encore ainsi pendant un certain temps.

À quel point cela influence-t-il ton été, vu que tant de grandes manifestations ont été annulées?
D’habitude, j’aime bien aller au Gurtenfestival de Berne. Pour le reste, je suis plutôt modérée en termes de concert. Je ne ressentirai donc pas trop le changement.
Mais je connais beaucoup de gens qui travaillent dans l’événementiel ou qui exploitent des bars et des clubs, et je suis profondément désolée qu’ils soient probablement parmi les derniers à pouvoir rouvrir. Incroyable, les pertes de chiffre d’affaires que ces branches doivent subir.

As-tu un bon conseil, que l’on devrait avoir à cœur d’appliquer?
Support your locals. Au lieu de regarder de l’autre côté de la frontière pour ses achats, il vaut mieux acheter local.