5 autres sites suédois des 15 inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO (partie 2)

Tandis que la Suisse compte «seulement» 12 sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, la Suède en totalise 15. Nous les présentons en trois parties.

193 États ont ratifié la Convention des Nations Unies visant à protéger des sites particulièrement importants pour la postérité. À ce jour, cette liste comprend 1121 sites dans 167 pays. N’y sont inscrits que des bâtiments, places, monuments ou paysages naturels répondant à divers critères. Ils doivent par exemple être authentiques sur le plan historique et revêtir une importance internationale. Car les valeurs qu’incarnent ces sites sont destinées à permettre aux générations futures de comprendre le développement et l’histoire de l’humanité. Les sites suédois inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO nous aident donc à mieux comprendre la culture et l’histoire du pays.

1. Cimetière boisé de Stockholm (Skogskyrkogården)
Le cimetière boisé de Stockholm n’a même pas cent ans et il est déjà inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO?! Selon la Commission de l’UNESCO, «Skogskyrkogården» est un exemple significatif de notre siècle, qui illustre la fusion de l’architecture et du paysage culturel au sein d’un cimetière. Skogskyrkogården a eu une influence majeure sur la conception de cimetières dans le monde entier». Le plus beau cimetière de Scandinavie a probablement été créé par nécessité. La population de Stockholm a doublé entre 1880 et 1910. Cette croissance fulgurante a également entraîné un besoin accru de tombes. En 1915, la Suède organise son premier concours international d’architecture, qui porte sur la conception d’un cimetière dans une zone boisée du sud de Stockholm, achetée par la ville. Amis d’enfance puis architectes stars, Gunnar Asplund et Sigurd Lewerentz remportent le concours en intégrant avec dignité les tombes dans la nature – tout à fait dans l’esprit de la mythologie nordique. Les travaux sur les différents bâtiments, les chapelles et la conception du parc ont duré 23 ans. Ce magnifique parc est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994.

© Wikimedia Commons / Holger Ellgaard

2. Visby sur l’île de Gotland
Située sur l’île de Gotland dans la mer Baltique, la ville de Visby ressemble à un décor de film pour saga médiévale. Ici, chaque mètre raconte une page d’histoire. La ville portuaire a réussi à conserver son authenticité historique jusqu’à aujourd’hui – en particulier les remparts de 3,6 kilomètres de long et les ruines d’églises, qui témoignent des affrontements sanglants entre ceux qui voulaient régner sur cet important centre de négoce. Le plus ancien bâtiment préservé de la ville de Visby est la «Pulverturm» («Kruttornet»), construite vers 1151. L’un des éléments phare de la ville hanséatique est la cathédrale, dont les origines remontent au XIIe siècle. Le parc d’attractions de Kneippbyn, où se trouve entre autres le bâtiment d’origine de la villa Drôlederepos des films sur l’héroïne Fifi Brindacier, ne fait pas partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les plans extérieurs de cette série de films ont été tournés sur l’île de Gotland.

Visby
© Wikimedia Commons / Zeglarz

3. Gammelstad – la ville-église près de Luleå
La Suède est grande, très grande. Ce qui ne réduit pas la quête de spiritualité. Mais les distances à parcourir pour assister aux offices dominicaux à l’église étaient trop grandes pour beaucoup. C’est ainsi que sont nées en Suède environ 70 villes-églises, faites de petites maisons – pour la plupart avec des écuries – qui servaient de logement aux fidèles les jours de culte. Les fidèles pouvaient ainsi faire plusieurs choses à la fois – ils allaient par exemple au marché, faisaient des visites, du commerce, etc. La plus grande ville-église encore préservée à ce jour se trouve à Gammelstad près de Luleå, dans le nord de la Suède. Cette paroisse couvrait un rayon d’environ 90 000 km², soit plus de la surface de l’Autriche. L’imposante église en pierre fut construite au XIIIe siècle. Vers 1817, la ville-église, classée au patrimoine mondial en 1996, comprenait 484 maisons en bois, 359 écuries et d’autres bâtiments.

Gammelstad_Nederluleå_church_October_2011
© Wikipedia / Lars Falkdalen Lindahl / CC BY-SA 3.
Gammelstad_Visitor_Centre
© Wikipedia / Gammelstad1 / CC BY-SA 4.0

4. Région de Laponie – le paysage culturel arctique de la Laponie suédoise
Ici, le monde est toujours dans son état d’origine. La région connue sous le nom de Laponie est la plus grande étendue sauvage de l’Europe occidentale et s’étend sur 9400 kilomètres carrés (environ la taille de la Corse) du nord de la Suède. Pas étonnant que cette région soit particulièrement appréciée des amoureux de la nature. Ce qu’ils voient ici est unique: aigles royaux, renards polaires, ours bruns, lynx et de nombreuses autres espèces animales menacées d’extinction. Le paysage est caractérisé par des forêts sans limites, d’immenses plateaux montagneux, de vastes marécages et de hautes montagnes.

Laponia_Padjelantaleden
© Wikipedia / Christoph Strässler / CC BY-SA 2.0

5. Port naval de Karlskrona
Le port naval de Karlskrona est à la Suède ce que le Réduit national est à la Suisse. Construit au XVIIe siècle, il est devenu la base principale de la marine suédoise. Idéalement située dans une baie de la mer Baltique, l’installation a été régulièrement agrandie au cours des siècles passés. Aujourd’hui, le port naval est un témoin important de l’histoire des flottes navales au fil des siècles. Environ un quart de million de personnes visitent chaque année le musée naval suédois de Karlskrona. Le clou de l’exposition: la salle des sous-marins avec le HMS Neptune au centre. Un must pour tous les navigateurs! Le port naval est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en Suède depuis 1998.

Karlskrona
© Wikimedia Commons / Boatbuilderl / CC BY-SA 3.0

Source Photo de couverture: © Wikimedia Commons / Daniel Schneller